ces livres qui viennent à nous

ou comment raconter une histoire dans l’histoire à coups de citations
cette spirale unique et vorace
comme une évidence
il portait son alliance
ne connaît rien à la chair ni au vertige
qu’une femme puisse accueillir un homme chez elle
attendre un homme qui n’a rien promis
il essayait de sauver son mariage
trop tôt trop vite ou trop tard
les hommes ne m’ont jamais laissé le temps
la limite entre sa présence et son absence
un homme qui n’existe pas
dire le manque
quitter ou perdre
désinvolte
comme il me regardait sans me voir
distinguer le vrai du faux
tu m’oublieras
pourquoi les livres commencent-ils si tard ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s