poésie & al.

manifeste de dissidence pas compliquée pour lectorat qui déconne

les seuls bons romans sont ceux qui font comme si la fiction pouvait encore quelque chose pour la collectivité et qui, au mi-temps de leur narration, s’arrêtent, se regardent dans la glace, ressentent un haut le coeur, vomissent, et ne reprennent jamais là où ils en étaient, parce que la vie hors du roman ne tolère aucune résolution, et donc le roman a intérêt à s’inventer une fin qui se continue dans le début de nouveaux problèmes.

Continuer à lire … « manifeste de dissidence pas compliquée pour lectorat qui déconne »

anti palmarès intermédial _

en cours d’atelier de création numérique, on nous a demandé de réunir six (6) oeuvres issues de différents media. la consigne : dire en moins de soixante-quinze (75) mots en quoi ces oeuvres ont marqué notre subjectivité. //

pour tout dire, j’ai beaucoup de mal avec les palmarès, (consommez ce que vous voulez, il suffit de problématiser) mais j’aurai rassemblé ici quelques objets qui sont devenus comme une part de moi, sans savoir, je l’avoue, de quoi ce « moi » retourne. //

Continuer à lire … « anti palmarès intermédial _ »